Depuis sa création en 2010, la formation Asinora a évolué en gardant toujours comme principe la réunion de musiciens aux bagages culturels et musicaux différents mais partageant le goût des sonorités méridionales, et plus spécifiquement du répertoire méditerranéen.

 

Aujourd’hui, ce groupe se compose de Michael Benhamou (à l’initiative du projet) au oud et percussions, Marwa au chant et oud, Claire au chant et percussions, Simon Mérarin à la guitare et aux flûtes kaval et Marion Schmit au violon et à l’alto.

 

Reprenant des morceaux traditionnels venant notamment de Grèce, du Maghreb ou du Moyen-Orient, le groupe tente de conserver l’essence de ces musiques tout en effectuant un travail d’arrangement et d’orchestration.

Asinora

Musiques de Méditerranée

Les musiciens

Michael est attiré dès son plus jeune âge par la musique orientale, et plus particulièrement par les genres Haouzi et Chaabi, dont son entourage familiale raffole. C’est donc tout naturellement que dès sa dixième année il demande à ses parents un oud, dont il fera son instrument de prédilection.
Formé par Youcef Haddjaj – maître multi-instrumentiste et l’un des créateurs des bases du chaabi –
il passe une quinzaine d’années à ses côtés à apprendre les subtilités des taksim et des rythmes. Intervenant dans différentes occasions (salon de la musique, concerts publics…), il fait découvrir dans les années 75-80 au public occidental parisien des nouvelles sonorités qui aujourd’hui sont familières. Suite à la rencontre avec un joueur de Lyra (Crête), il fonde le groupe Asinora qui remet à jour les trésors de la musique de la Méditerranée.

 

Simon développe très tôt une véritable passion pour la musique. Il laisse longtemps courir ses doigts sur une guitare avant de s’aventurer vers l’harmonica puis la flûte traversière. Les cours de flûte jazz de l’ARPEJ (Paris 10ème) lui permettent d’approfondir le domaine de l’harmonie. En parallèle, il voyage beaucoup et ramène de ses périples de nombreux instruments de musique du monde entier. Les flûtes le passionnent tout particulièrement, et il se perfectionne dans sa pratique de la flûte kaval de Bulgarie (flûte oblique originaire des balkans), la flûte bansuri (flûte d’Inde du Nord) qu’il étudie pendant 4 ans avec le maître de musique hindoustanie Harsh WARDHA et la flûte ney. En 2010, il devient musicien polyvalent dans Asinora, jouant aussi bien des flûtes obliques que de la guitare. Il est également formé à la lutherie par le maître luthier Liberto PLANAS.

 

Marion commence à étudier le violon en formation classique durant sa jeunesse. Plus tard, elle intègre divers ensembles amateurs et étudiants, en restant dans le répertoire classique. C’est au cours d’un concert d’Asinora, en 2012, qu’elle découvre la beauté de la musique méditerranéenne et fait la rencontre de Michael Benhamou qui l’invite à intégrer le groupe.

 

Remerciements aux compagnons de longue route, aux invités d’un soir et à ceux qui nous ont accueillis pour partager la scène avec eux : Aristote Achlioptas (bouzouki), Kahina Afzim (qanun, chant, percussions), Laure Berthaume (percussions), Chloé Breillot (chant, percussions), Nicolas Derolin (percussions), Antony Giannotta (percussions), Gülay Hacer Toruk (chant turc), Mathieu Hébrard (cajon), Bouabdellah Khelifi (violon, accordéon, chant), Violaine Lochu (chant, accordéon), Ma Sarah (chant), Alexia Martin et toutes les danseuses de l’atelier chorégraphique DAYMA (danse), Enris Qinami (chant albanais).